Première journée du Forum mondial théologie et libération 2018 à Salvador de Bahía

Le Forum mondial théologie et libération s’est ouvert le 12 mars 2018 à Salvador de Bahía au Brésil par une journée en plénière bien remplie. Nous avons entendu 13 conférences sur divers aspects de la libération d’un point de vue théologique, par des personnes provenant d’Asie, d’Afrique, d’Europe, d’Amérique du Nord et, surtout, d’Amérique Latine et du Brésil.

photo 1 jour 1

La journée a commencé par un rituel intereligieux, chrétien de diverses confessions, religions africaines et islam. Après les mots de bienvenue venant de chaque tradition, les personnes célébrantes ont entonné le chant des trois races.

photo 2 jour 1

On a béni l’eau qui lie toutes les traditions et on a prié le « Dieu, artisan de l’univers, source de lumière de l’air et de la couleur ».

photo 3 jour 1

Soulignons que Romi Marcia Benck, Sonia Gomez Mota, Ana Gualberto et Bianca ont présenté le contexte géopolitique, religieux et des relations de genre à Salvador (2.9 millions d’habitants), la capitale de l’État de Bahía (15 millions d’habitants). De ce nombre 79 % sont noirs, 19 % blancs, et 1.2 % autochtones. En ce qui concerne les religions, 65 % s’identifient comme catholiques, 17 % évangéliques, 12 % se disent sans religion, 4,7 % de religions africaines et 1.3 %, spiritualistes. Les personnes de religions africaines subissent une discrimination quotidienne. On leur retire leur foulard, on les frappe dans la rue, on les insulte, sans bénéficier d’une protection policière et subissant même des abus de leur part.

photo 4 jour 1

Ana Gualberto a indiqué que de nombreuses personnes évitaient de se dire membres de religions africaines pour se protéger. Elle a dit que le racisme représente l’enjeu social majeur à Salvador.

Élise Couture-Grondin et Denise Couture

Le 12 mars 2018

Une diapo tirée de la présentation de Kochurani Abraham

Why no resistance to gender violence?

  • Kinship roles
  • Religious socialization is a major factor casting women in a gendered mould
  • Contradictory consciousness: difficulty to dispute the hegemony of dominant groups
  • «Oppression runs deep indeed when religion steps in to reinforce it by taking a grip on our conscience and persuading us from within, to kiss our chains and cherish the lashes»

(Samuel Ryan)

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s